Actualités

Retour sur la page À PROPOS

Manifestation Ottawa

Le Réseau SOLIDARITÉ itinérance du Québec ainsi que le FRAPRU organisent conjointement une manifestation le 10 décembre prochain à Ottawa. À l’aube des travaux du nouveau gouvernement minoritaire, c’est une belle occasion de revendiquer davantage de ressources dans la lutte à l’itinérance et pour la construction de plus de logements sociaux.

Le RSIQ demande au nouveau gouvernement Trudeau que le budget Vers un Chez-Soi, prévu à partir de 2021, soit augmenté à un minimum de 50 millions par année, puis annuellement indexé, afin de pouvoir permettre la création de nouveaux services et l’amélioration de ceux existants dans toutes les régions du Québec. Cela s’est vu par le passé, quand en 2016, le gouvernement Trudeau a doublé les fonds de lutte à l’itinérance de 50% (sans imposition de pourcentage). Dans cette optique, le RSIQ va suivre les travaux du prochain Comité permanent des finances de la Chambre des communes qui débuteront les consultations en janvier 2020. Il faut donc faire entendre nos voix dès à présent.

De plus, dans le contexte actuel de crise de logement au Québec, il est urgent que le gouvernement fédéral annonce des fonds majeurs, récurrents et ciblés pour le logement social (HLM et autres logements communautaires). C’est aussi un enjeu social très important au Québec, et le RSIQ maintient une étroite collaboration avec le FRAPRU dans ce but.

Manifester nos revendications aussitôt après l’élection du nouveau gouvernement fédéral, nous permettra de mettre rapidement une pression auprès de ce gouvernement, qui est minoritaire au parlement. Des partis d’opposition, comme le Bloc Québécois et le Nouveau Parti Démocratique, appuient nos revendications.

Ainsi, le RSIQ invite ses membres à participer à une manifestation, le mardi 10 décembre prochain à Ottawa. En collaboration avec nos partenaires, dont le RAPSIM qui est l’initiateur de cette action, nous allons prévoir un certain nombre d’autobus permettant un transport collectif gratuit pour tous. Le diner aura lieu dans une salle communautaire à Gatineau, et vous êtes invité à apporter votre lunch. Nous tenons à remercier le CRIO (Collectif régional de lutte à l’itinérance) pour leur précieuse collaboration.

Bandeau Manif 10 déc 19


Projet de loi 32
Les cliniques Droits Devant et Droit de cité déposent un mémoire

Dans le cadre du projet de loi 32 qui visent à lutter contre la surjudiciarisation et l’incarcération des personnes itinérantes, la Clinique Droits Devants (RAPSIM) et la Clinique Droit de cité (RAIIQ) ont chacune élaboré un mémoire pour s’opposer à l’emprisonnement pour non paiement d’amendes et favoriser la souplesse dans la définition et l’application des mesures alternatives (entre autres).

Ces mémoires ont été présentés à la commission des institutions dans le cadre du projet de loi 32 : Loi visant principalement à favoriser l’efficacité de la justice pénale et à établir les modalités d’intervention de la Cour du Québec dans un pourvoi en appel.


Action concertée Trajetvi
Itinérance des femmes victimes de violences de partenaires intimes

Dans le cadre de la recherche-action qui rassemble les partenaires du communautaire (RSIQ, Relais-femmes, Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, Réseau des tables régionales des groupes de femmes du Québec), le milieu de la recherche (sur l’initiative de Catherine Flynn, travail social à l’UQAC) et des expertes de vécu, un comité a été créé pour se pencher plus particulièrement sur la question des violences institutionnelles et des enjeux régionaux. Ce comité procédera à l’élaboration d’un plaidoyer pour la défense des droits fondamentaux à partir des témoignages des femmes.

Le RSIQ a participé le mercredi 30 octobre à l’AGA du Réseau des tables régionales des groupes de femmes du Québec avec les autres partenaires communautaires de la recherche afin d’effectuer un atelier sur les droits. Dans cette optique, une présentation de la Politique nationale de lutte à l’itinérance, du plan d’action interministériel et des comités directeurs intersectoriels a permis de revenir sur la lutte menée pour arriver à l’adoption d’une politique, les droits fondamentaux qui y sont défendus et la notion de responsabilité collective. L’atelier a permis de faire ressortir des droits fondamentaux qui viendront nourrir notre plaidoyer.

Le projet en est à sa troisième et dernière année, mais le groupe de recherche-action regarde actuellement afin d’obtenir un financement qui permette de présenter les résultats dans différentes régions avec les personnes-ressources sur place (issues des différents réseaux) afin de permettre à nos membres de s’approprier les données et de venir compléter avec leur expertise.


Nuit des sans-abri 2019

La 30e édition de la Nuit des sans abri a eu lieu le 18 octobre dernier dans une trentaine de villes du Québec. Sous la thématique : Différents visages, différentes histoires, plus d’une trentaine de villes à travers le Québec ont tenu des rassemblements afin d’exprimer leur solidarité. Les membres du RSIQ  ont partagé leur solidarité en s’impliquant au sein de divers comités organisationnels du Réseau.

Un discours de solidarité a été publié afin de souligner divers enjeux d’actualité :

Bonjour, bonsoir!

C’est ce soir la 30e nuit des sans-abri pour la ville qui vu naître cette initiative. D’une quinzaine de personnes rassemblées autour d’un baril de 45 gallons en guise de brasero à Montréal, dans un geste de solidarité avec celles et ceux dont c’était la réalité chaque jour, l’évènement a pris une ampleur nationale et se célébrera dans une trentaine de villes au Québec cette nuit!

De la solidarité à la sensibilisation, de la sensibilisation à la revendication, nous nous réunirons ce soir pour rappeler une réalité qui est trop facilement ignorée. 30 ans d’efforts répétés pour rappeler, comme cela est mentionné dans l’introduction de la Politique nationale de lutte à l’itinérance que «… nous avons tolérée (et tolérons toujours) l’inacceptable ».

Un des combats du Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec (RSIQ) et de ses membres est de faire comprendre que les droits fondamentaux des personnes itinérantes sont trop souvent bafoués : le droit au logement et l’absence d’un toit stable et sécuritaire bien sûr. Mais au-delà : l’absence de ressources, l’isolement, la marginalisation et la judiciarisation des personnes viennent souvent avec un déni du droit à la citoyenneté, à la dignité, à la santé, à un revenu décent, ou tout simplement le droit d’être présent dans l’espace public.

La Politique nationale de lutte à l’itinérance adoptée en 2014 est le résultat d’un combat d’une dizaine d’années menée par des centaines d’organismes communautaires en itinérance au Québec et le RSIQ. Elle reconnait l’itinérance comme un déni de droits et la diversité des réalités qui y mènent. Elle propose 5 axes d’intervention prioritaires pour venir apporter une diversité d’actions à des besoins multiples, pour éviter la rue et en sortir. Il s’agit de notre responsabilité collective d’intervenir pour que ces droits ne soient plus bafoués.

Le rôle d’un organisme comme le RSIQ est d’influer sur les politiques publiques, provinciales et fédérales, pour permettre d’obtenir des financements et des orientations qui viendront répondre aux besoins des personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir.

L’augmentation du phénomène de l’itinérance est visible partout au Québec, les ressources débordent et la réalité de tous celles et ceux qui évoluent en dehors du système d’aide nécessite de mettre en place des solutions urgentes et pérennes. Le phénomène de l’itinérance cachée, qui marque le parcours des personnes qui vont dormir sur le sofa d’une connaissance, se débrouiller et se retrouver entassées dans un appartement insalubre, vont utiliser les douches publiques et faire en sorte que ça ne paraît pas. C’est la réalité de centaines de femmes, qui connaissent des situations d’itinérance particulièrement invisibles, d’hommes, des jeunes, des personnes âgées, des communautés LGBTQ+. Les Autochtones sont surreprésentés parmi les personnes en situation d’itinérance, notamment en milieu urbain. Les personnes immigrantes sont aussi de plus en plus nombreuses à vivre cette réalité.

Différents visages, différentes histoires donc. Face à la diversité de ces visages, les solutions à apporter sont multiples. L’accès à un logement accessible, sécuritaire et permanent constitue un élément central de la lutte contre l’itinérance, mais il est loin d’être le seul. Et, dans bien des cas, il ne peut suffire à assurer une sortie durable de l’itinérance. Pour éviter la rue et en sortir, il est nécessaire de travailler pour l’accès des personnes à un toit, mais au-delà, à un revenu, à des services de santé, à des espaces dans lesquels elles pourront redévelopper une confiance, des liens sociaux et un sentiment d’appartenance dans le respect du libre-choix, de la dignité et de l’autonomie des personnes.

À 3 jours des élections fédérales, nous avons des demandes au futur gouvernement canadien :
– Les financements fédéraux de lutte à l’itinérance ont été bonifiés, mais sont encore insuffisants. Nous demandons donc une augmentation de ces fonds à 50 millions $/année au Québec.
– Face à la crise du logement qui sévit, et pour agir aussi bien en prévention qu’en réduction, nous demandons un investissement urgent dans la création de logements sociaux.
– Le revenu pour les personnes âgées et de l’allocation chômage doivent être augmentés.
– Un investissement massif dans les programmes de lutte à la pauvreté est demandé.

La Nuit des sans-abri se déroule ce soir dans une trentaine de villes au Québec. Cette nuit, nous sommes des milliers à témoigner de notre solidarité, à vouloir lutter contre l’invisibilisation de toutes les personnes qui ne cadrent pas dans nos sociétés ultra-productives et ultra-compétitives et où les détours de parcours, au lieu d’être des épisodes temporaires, deviennent trop souvent des obstacles insurmontables.

À cette nuit de solidarité, de revendications et de sensibilisation vient s’ajouter la volonté de prise de conscience individuelle et d’actions collectives pour arrêter de tolérer l’inacceptable. Bonne nuit!

b19b11b2-2320-45c6-bd94-d887b462d42d

 


4 octobre 2019 : Conférence de presse conjointe

Des regroupements québécois pressent les partis fédéraux de faire mieux en matière de logement 

Le Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec a participé ce matin à une conférence de presse conjointe avec le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), la Fédération des locataires d’HLM du Québec (FLHMLQ), le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale (RMFVVC) et la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF), afin d’interpeller les partis politiques fédéraux en cette période électorale.

Les différents regroupements ont fait le point sur les problématiques liées à l’avancement du droit au logement considérant le présent contexte de pénurie de logements abordables, notamment de logements sociaux. En autres, il a été souligné que lors du dernier recensement en 2016, 1,2 million de ménages locataires du Canada, dont 244 120 du Québec, avaient vivaient avec des besoins importants considérant que leur logement était trop cher, trop petit ou insalubre. Le RSIQ tient à souligner que la Politique nationale de lutte à l’itinérance reconnaît le droit au logement abordable, salubre et sécuritaire. Dans un contexte de rareté de logements, il apparaît urgent et nécessaire d’investir dans la création de logements sociaux.

Voici le lien pour le communiqué de presse 

EGCbppQW4AEZpq3


13 septembre 2019 : AGA RSIQ  

Le RSIQ a tenu son assemblée générale annuelle le vendredi 13 septembre à Châteauguay.

Une cinquantaine de membres se sont réunis.e.s pour faire le bilan de l’année écoulée et pour préparer la suivante dans la volonté continue d’apporter une réponse collective à des besoins pluriels.

Voici le lien de notre bilan annuel de 2018-2019 : Bilan annuel

70407075_2410739475707138_6368122622227513344_n


3 septembre 2019 : Communiqué de presse 

Entente Canada-Québec : Les regroupements demeurent insatisfaits

Québec, 3 septembre 2019 – Après de longs mois de négociations, l’Entente Canada-Québec en itinérance est finalement conclue. Elle porte sur le déploiement du programme fédéral Vers un chez-soi et de la forme spécifique que ce dernier prendra au Québec. Le Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec (RSIQ) tient à exprimer ses réserves alors que le Ministre Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social donnait ce matin une conférence de presse à Québec sur la forme  que prendra Vers un chez-soi au Québec.

Voici les liens pour l’Entente Canada-Québec :

Entente Canada-Québec concernant Vers un chez-soi 2019-2024   

Entente visant la mise en oeuvre au Québec du volet capacité communautaire et innovation dans le cadre du programme Vers un chez-soi 

Voici le lien pour le communiqué de presse


27 Août 2019 : Communiqué de presse 

Entente Canada-Québec : Les inquiétudes des organismes persistent 

Montréal, 27 août 2019 – Le Réseau SOLIDARITÉ itinérance du Québec accueille l’annonce conjointe du gouvernement canadien et du gouvernement québécois du 26 août 2019 avec de vives inquiétudes. Cette annonce de Mme Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, et de M. Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social du Canada, concernant la mise en œuvre du programme fédéral Vers un chez soi qui prévoit un financement de 175 millions du 1er avril 2019 au 31 mars 2024, suscite plusieurs interrogations au sein des membres du RSIQ.

Voici le lien pour le communiqué de presse


13 Août 2019 : Conférence de presse conjointe RSIQ et RAPSIM 

Entente Canada-Québec en itinérance : Les organismes en appellent au respect de l’approche globale 

Le Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec (RSIQ) et le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) ont tenu, en ce mardi 13 août 2019, à l’Avenue (Hébergement communautaire situé dans Hochelaga-Maisonneuve), une importante conférence de presse sur l’Entente Canada-Québec, dont la signature est imminente. Cette entente déterminera l’orientation des fonds fédéraux en itinérance, dans le cadre du programme Vers un chez-soi, jusqu’en 2029. Le RSIQ et le RAPSIM ont présenté les inquiétudes manifestées par des centaines d’organismes membres quant à la volonté de réduire l’itinérance chronique sur 10 ans, la volonté d’établir des cibles chiffrées et l’implantation de l’accès coordonné. François Villemure, directeur d’une ressources d’hébergement pour jeunes, et Cylvie Gingras, co-chercheuse pour un projet de recherche participative sur l’itinérance des femmes, étaient présent.e.s à leurs côtés pour rappeler l’importance d’avoir une action globale et communautaire en itinérance. En effet, les orientations promues par le programme Vers un chez-soi ratent la cible en négligeant de prendre en considération le phénomène de l’itinérance cachée et de la prévention. Plusieurs médias nationaux étaient présents. Une trentaine de personnes, délégué de concertation régionale, regroupement national et membres d’organismes communautaires, sont venu.e.s pour apporter leur soutien. Les député.e.s locaux, M. Alexandre Leduc (député d’Hochelaga-Maisonneuve à l’Assemblée nationale du Québec) et Mme. Marjolaine Boutin-Sweet (élue d’Hochelaga au Parlement du Canada) étaient également présents.

Voici le lien pour le communiqué de presse

Conférence presse 13 août 19 1Pierre Gaudreau, membre du conseil d’administration du RSIQ et directeur du RAPSIM, François Villemure, directeur général de l’Avenue, Laury Bacro, coordonnatrice du RSIQ, Cylvie Gingras, co-chercheure pour un projet de recherche participative sur l’itinérance des femmes.

 


23 Juillet 2019 : Le RSIQ rencontre Mme Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec 

Le RSIQ a rencontré Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, le mercredi 17 juillet 2019, dans le cadre de la renégociation de l’Entente Canada-Québec. Cette rencontre a été l’occasion de revenir sur les positions et recommandations du RSIQ et de ses membres, présentées dans le mémoire « Pour une Entente Canada Québec qui consolide une approche globale et communautaire dans la lutte à l’itinérance » et sur les orientations fédérales pour Vers un chez soi (2019/2029).

En plus de revenir sur la nécessité d’adopter une approche globale et communautaire dans la réduction du phénomène de l’itinérance ; la volonté d’obtenir une Entente qui permette de consolider les approches d’intervention, l’expertise, le savoir-faire et les pratiques de concertation développées par les organismes de lutte à l’itinérance a été mise de l’avant.

La rencontre avec la ministre a donc permis au RSIQ de se faire mieux connaître et de faire connaître plus spécifiquement ses positions. La ministre avait une bonne écoute et de l’intérêt.

Nous restons cependant inquiet.e.s sur la possible implantation de l’accès coordonné (système informatique de recueil de données personnalisées) et de la forme que cela prendra, de l’attente de résultats chiffrés concernant certaines populations et sur l’objectif de réduire l’itinérance chronique de moitié en 10 ans (qui ne rencontre pas nécessairement les priorités fixées régionalement et qui pourrait venir entraver le travail effectué en prévention ou par rapport à l’itinérance cachée). Des actions sont prévus pour cette été dans le but de donner de l’écho à ces craintes et de faire entendre nos positions. L’Entente sera possiblement signée prochainement, mais cela, tout comme la sortie publique de son contenu, reste à déterminer. Nous restons mobilisé.e.s pour la suite et demeurons attentifs/ves aux développements à venir.

Rencontre Mme McCann juillet 2019Laury Bacro (coordonnatrice RSIQ), Pierre Gaudreau (administrateur RSIQ et directeur du RAPSIM), Danielle McCann (ministre de la Santé et des Services sociaux), François Lemieux (secrétaire-trésorier RSIQ, représentant de la Table Itinérance de Sherbrooke et coordonnateur de la Chaudronnée de l’Estrie) et Maxime Couillard (Président du RSIQ et coordonnateur de la Clinique Droit de cité).

16 Juillet 2019 : Entente Canada-Québec – Vers un chez soi 

Lettre de Lyne Jobin, sous-ministre adjointe de la Direction générale des programmes dédiés aux personnes, aux familles et aux communautés, du ministère de la Santé et des Services sociaux, à l’attention des membres du RSIQ.

Dans le cadre de la renégociation de l’Entente Canada-Québec, le RSIQ et ses membres ont mené une série d’actions afin que l’expertise, les savoir-faire, les méthodes d’intervention et les pratiques de concertation des organismes en itinérance partout au Québec soit pris en considération et soutenus.

  • Rencontre avec la direction des services dépendance et itinérance du MSSS en décembre 2018, avril et juillet 2019.
  • Élaboration d’un mémoire intitulé : Vers un chez soi : Pour une Entente Canada-Québec qui consolide une approche globale et communautaire dans la lutte à l’itinérance
  • Dépôt du mémoire auprès des ministères concernés au fédéral et au provincial
  • Campagne de lettres menées par les concertations membres du RSIQ auprès des député.e.s, des villes, des CIUSSS/CISSS régionaux.
  • Adoption à l’unanimité d’une motion à l’Assemblée nationale le 7 juin 2019, qui réitère les 5 axes d’interventions prioritaires de la Politique nationale de lutte à l’itinérance et demande que l’entente à conclure entre le Québec et le Canada contribue à consolider les orientations québécoises de lutte à l’itinérance et que les fonds fédéraux soient attribués en ce sens.
  • Rencontre prévue avec la ministre McCann le 17 juillet 2019.

Les membres du RSIQ ont su se mobiliser sur cet enjeu essentiel et appuyer de différentes façons les actions en cours.

En réponse à celles-ci, vous trouverez ci-joint une lettre de Lyne Jobin, sous-ministre adjointe de la Direction générale des programmes dédiés aux personnes, aux familles et aux communautés, du ministère de la Santé et des Services sociaux, qui affirme :

  • apporter l’attention nécessaire au mémoire produit par le RSIQ et ses membres dans le cadre des travaux de la renégociation de l’Entente.
  • vouloir défendre fermement les orientations québécoises en matière d’itinérance et réclamer la juste part de fonds fédéraux pour le déploiement de l’Entente.
  • que la Politique nationale de lutte à l’itinérance sert de fondement pour la défenses des compétences et orientations québécoises ainsi que de la diversité des approches.
  • prêter attention aux préoccupations manifestées par les organismes communautaires de lutte à l’itinérance dans le cadre des présentes négociations.

Lettre de Lyne Jobin aux membres du RSIQ


07 Juin 2019 : La motion proposée sous l’impulsion du RSIQ à l’Assemblée Nationale du Québec a été adoptée à l’unanimité!

À la demande du Réseau Solidarité Itinérance du Québec et de ses membres; le député de Québec Solidaire d’Hochelaga-Maisonneuve, Alexandre Leduc ; a proposé la motion suivante dans le cadre de la renégociation de l’Entente Canada-Québec. Cette dernière déterminera l’orientation des financements fédéraux pour les 10 prochaines années dans le cadre de Vers un chez soi. La reconnaissance des savoir-faire, des approches d’intervention et de l’expertise développés par les organismes en itinérance dans toutes les régions du Québec est essentielle pour éviter la rue et en sortir.

Adoptée a l’unanimité par l’assemblée nationale du Québec ce vendredi 7 juin 2019, la motion stipule :

Que l’Assemblée nationale réitère les cinq axes d’intervention prioritaires de la Politique nationale de lutte à l’itinérance adoptée le 27 février 2014, à savoir : le logement, les services de santé et les services sociaux, le revenu, l’éducation et l’insertion sociale et socioprofessionnelle, la cohabitation sociale et les enjeux liés à la judiciarisation;

«Qu’en ce sens, elle demande que l’entente à conclure entre le Québec et le Canada concernant le nouveau programme Vers un chez soi, contribue à consolider les orientations québécoises en matière de lutte à l’itinérance; et

«Que les fonds fédéraux permettent de soutenir une diversité d’actions dans la lutte à l’itinérance.»

Voici la résolution officielle adoptée le 7 juin 2019 : Motion 7 juin 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour lire le mémoire élaboré par le RSIQ et par ses membres en prévision de la sixième Entente Canada-Québec. Consultez également le document de synthèse.

 


22 mai 2019 : Sortie du mémoire Vers un chez-soi : Pour une Entente Canada-Québec qui consolide l’approche globale et communautaire dans la lutte à l’itinérance

Le RSIQ sort un mémoire en prévision de la sixième Entente Canada-Québec. Élaborer dans en collaboration avec les membres du réseau, le mémoire permet de saisir les grands enjeux et les causes de vives inquiétudes manifestées par des centaines d’organismes en itinérance. Consultez également le document de synthèse.


10 mai 2019

La cinquième Table des régions a eu lieu le 10 mai, à Drummondville. Au cœur des discussions: le nouveau programme de financement fédéral (Vers un chez-soi), actuellement au coeur de la négociation de l’Entente Canada-Québec. Six tables régionales étaient présentes ainsi qu’un membre associé, et ont pu à cette occasion partager leurs expertises pour solidifier le mémoire à venir.IMG_1977 (3)

De gauche à droite: Anaïs Dupin (RSIQ), Laury Bacro (RSIQ), Gilles Beauregard (TIRS), Rachel Bissonette (TPI Drummondville), Kim Verreault (GASP), Émilie Ruiz-Blanchette (TPI Drummondville), Pierre Gaudreau (RAPSIM), Karine Ouellet (Maison de l’Espoir de Mont-Joli), Magali Parent (RAIIQ) et Stéphanie Benoit à la caméra (TPI Drummondville).

29 mars 2019

Le Réseau sort un communiqué de presse suite aux résultats du dénombrement 2018, rappelant que cet exercice ne reflète qu’une partie des nombreuses réalités de l’itinérance. Étant ponctuel (une fois dans le temps) et ciblé géographiquement (certains lieux seulement), le dénombrement dépeint essentiellement l’itinérance visible.

Sortie du rapport du dénombrement des personnes en situation d’itinérance : Un processus qui ne dévoile qu’une facette du phénomène de l’itinérance.


22 mars 2019

Communiqué de presse suite à la sortie du budget provincial: « Dans cette année anniversaire de la politique nationale de lutte à l’itinérance et devant le constat d’une urgence toujours présente, nous invitons le gouvernement Legault à utiliser les surplus budgétaires afin d’aider les organismes de lutte à l’itinérance pour financer la création de nouveaux services ou la bonification de ceux existants pour agir aussi bien en prévention qu’en réduction de l’itinérance. »

Budget provincial 2019: Un budget revisité au regard de la politique nationale de lutte à l’itinérance.


20 mars 2019 

Communiqué de presse suite à la sortie du budget fédéral: « Malgré des gains essentiels, le RSIQ maintient la demande de voir les budgets augmentés à 50 millions de dollars au Québec pour permettre la création de nouveaux services et l’amélioration de ceux existants dans toutes les régions du Québec. »

Sortie du budget fédéral 2019: Des services assurés en itinérance et des efforts qui restent à fournir pour les plus démuni.e.s.


11 mars 2019

Le RSIQ fait un bilan des 5 ans d’existence de la Politique nationale en itinérance par une lettre ouverte publiée dans le Huffington Post: « La politique marque une grande avancée dans la perception des parcours de l’itinérance: elle reconnaît la diversité des visages de l’itinérance ainsi que la multitude de facteurs qui peuvent pousser une personne vers des processus de désaffiliation sociale. Elle met de l’avant une approche globale et communautaire qui valorise la démarche intersectorielle. (…) Le RSIQ souligne l’importance de la Politique nationale de lutte à l’itinérance comme un outil essentiel. Une certaine vigilance reste cependant de mise afin qu’elle puisse se déployer de façon équitable partout au Québec, selon l’approche globale et communautaire. Agir en amont et favoriser l’action concertée est essentiel pour ensemble, éviter la rue et en sortir. »

La politique nationale de lutte à l’itinérance fête ses 5 ans: une certaine vigilance reste de mise.


14-15 février 2019

Les 14 et 15 février, l’Assemblée générale d’hiver du RSIQ, à Québec, rassemble 61 participant.e.s et célèbre les 20 ans d’existence du Réseau. Pour en savoir plus: ICI.

Consultez le Bulletin spécial 20 ans du RSIQ


8 janvier 2019

Le 8 janvier 2019, la ministre McCann répond au RSIQ et envoie une lettre dans laquelle elle s’engage à respecter l’approche globale dans le cadre du déploiement de la SCLI (Vers un chez soi).