Approche globale

RETOUR À  L’ITINÉRANCE AU QUÉBEC 

CONSULTEZ LES ARCHIVES DU DOSSIER FÉDÉRAL


Contexte 

Les interventions du Réseau SOLIDARITÉ itinérance du Québec auprès du gouvernement du Canada ont débuté avec l’arrivée d’un premier financement fédéral en 1999, destiné aux organismes œuvrant auprès des personnes en situation ou à risque d’itinérance, aujourd’hui appelé Vers un chez soi.

À la différence des autres provinces, l’Entente Canada-Québec établit les modes de collaboration entre les deux paliers gouvernementaux concernant la mise en œuvre du financement fédéral. Les objectifs et priorités du gouvernement canadien sont énumérés dans le document, suivi par les définitions, objectifs, principes directeurs et priorités québécoises.

Ce programme essentiel pour le RSIQ a été renouvelé pour 2014-2019 tout en étant réorienté vers les balises fédérales axées principalement sur le Logement d’abord. Cette réorientation a constitué un recul majeur pour le milieu de l’itinérance au Québec.

Pourtant, la Politique nationale de lutte à l’itinérance, adoptée au Québec le 27 février 2014, reconnaît l’itinérance comme un processus de désaffiliation sociale et une situation de rupture sociale s’expliquant par une diversité de facteurs sociaux et individuels; appelant ainsi à une diversité de réponse. Au rang desquelles, le droit au logement figure, mais au même titre que le droit à un revenu décent, à à la santé, à l’éducation et à l’insertion et le droit de cité.

La 6ème Entente Canada-Québec conclue dans le cadre de Vers un chez-soi en septembre 2019 tend à respecter davantage l’approche globale et communautaire. Mais arrive avec des orientations qui inquiètent :

  • la réduction de 50% de l’itinérance chronique en 10 ans. Cet objectif ne doit pas faire oublier l’importance d’agir en prévention et la prise en considération de l’itinérance cachée (les femmes connaissent notamment des situations d’itinérance particulièrement invisibles).
  • l’approche par résultats : en imposant des cibles chiffrés, on risque de perdre de vu tout ce qui ne se mesure pas de la même façon : la création d’un lien de confiance, essentiel dans l’accompagnement des personnes en rupture sociale, les actions de prévention, le respect du rythme de la personne… « les critères de réussite d’un financement ne résident pas nécessairement dans un résultat chiffrable (x% de personnes placées en logement par exemple). Le succès d’un projet se mesure dans le cheminement qu’a effectué la personne, dans la capacité du milieu à accompagner et à respecter le rythme de la personne pour avoir des résultats qui s’inscrivent dans le durée » (mémoire RSIQ, mai 2019)
  • La mise en place de l’accès coordonné en 3 ans : la mise en place d’un système de recueil de données centralisé ciblant exclusivement les personnes en situation d’itinérance inquiète une grande partie du milieu de lutte à l’itinérance qui craint des pratiques invasives et non respectueuses de la vie privée, du droit à la réputation et du droit à la dignité.

Ainsi, le Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec reste vigilant sur tous ces points et pour s’assurer que Vers un chez-soi se déploie avec une approche globale et communautaire dans le respect et le meilleur intérêt des personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir.


Approche globale dans la lutte à l’itinérance

Une approche globale de la lutte à l’itinérance considère que l’itinérance est un phénomène complexe aux multiples profils et trajectoires, phénomène auquel on ne peut répondre qu’avec une pluralité d’interventions. C’est une approche qui prône de pouvoir intervenir aussi bien en logement, hébergement, sécurité alimentaire, insertion sociale et professionnelle, travail de rue qu’en prévention.

Une approche globale cherche à considérer l’ensemble des personnes en situation et à risque d’itinérance au Québec, et pas seulement les plus visibles, celles qui sont facilement identifiables.

Une approche globale vise à prendre en compte les besoins de toutes les personnes vulnérables et ne privilégie pas une option d’intervention au détriment des autres. Le RSIQ considère qu’il doit revenir aux communautés de définir, en concertation avec l’ensemble des acteurs impliqués, comment répondre aux différents besoins existants sur leurs territoires, besoins et réalités qui diffèrent d’une région à l’autre.


Visuel Vers un chez soi

 


Nouvelle Entente Canada-Québec sur le programme Vers un chez-soi annoncé le 3 septembre 2019 : 

Entente Canada-Québec concernant Vers un chez-soi 2019-2024 

Entente visant la mise en oeuvre au Québec du volet capacité communautaire et innovation dans le cadre du programme Vers un chez-soi 

Consultez notre mémoire


CONSULTEZ LES ARCHIVES DU DOSSIER FÉDÉRAL