Archives du DOSSIER FÉDÉRAL

2014  _______________________________________________________

Aperçu des conséquences suite aux coupures (SPLI) dans les organismes

À Québec, sur les 23 organismes communautaires dont les projets ont été recommandés pour du soutien financier de la SPLI, 16 d’entre eux perdront de ½ poste à 1 poste. Dans cette région, cela occasionnera notamment une baisse du financement des centres de jour de 19% à 6%, du financement des services de réinsertion socioprofessionnelle de 25% à 14%, et des pratiques de prévention de 30 % à 18%. De même, 12 organismes sur 23 subiront une diminution de l’offre de services en soutien communautaire en logement et en réinsertion socioprofessionnelle.

À Montréal, 22 organismes verront 100% de leur financement coupé, et 30 le voient réduit de 30 à 75%. Ces postes sont liés à des services essentiels d’intervention auprès des personnes itinérantes et leurs coupures vont briser des liens de confiance noués au fil des années.

A Granby, l’organisme Le Passant va devoir couper 11 lits d’hébergement d’urgence sur les 28 lits qu’il pouvait proposer jusqu’à présent. Concrètement, cela veut dire que l’organisme ne pourra plus répondre aux besoins sur son territoire et devra renvoyer des personnes en détresse vers les hôpitaux ou vers d’autres municipalités, ce qui les déstabilisera encore plus.

A Sept-Îles, la seule ressource offrant de l’hébergement sur la Côte Nord, le Centre Le Transit, va aussi subir une coupure importante, ce qui va occasionner la perte d’un poste d’intervention et grandement hypothéquer l’aide apportée aux personnes itinérantes dans la région.

________________________________________________________ 2013

Mars Communiqué de presse. Budget fédéral 2013: le RSIQ dénonce la nouvelle orientation de la SPLI en itinérance.


FévrierLe RSIQ souligne l’enjeu que représente la reconduction du financement fédéral en itinérance. Une série d’actions tenues un peu partout au Québec au cours du mois de février 2013 est d’ailleurs venue le rappeler.


Enquête menée par le RSIQ sur les impacts de la SPLI: retrouvez ici la synthèse.

2012  ________________________________________________________

Décembre – A l’approche des fêtes, le RSIQ a invité partenaires, groupes communautaires et citoyens à adresser une carte de voeux électronique demandant la reconduction de la SPLI pour la nouvelle année aux Ministres Finley et Flaherty.

Capture d’écran 2019-04-26 à 17.59.32

Afin de voir inscrite au prochain budget fédéral la reconduction de la SPLI, le RSIQ a lancé du 5 au 21 décembre 2012 une campagne de carte de voeux électronique adressée aux Ministres Finley et Flaherty. Plus de 320 appuis ont été apportés à cette campagne, dont 170 organismes québécois au niveau régional et national. La campagne a également été soutenue via la page Facebook du RSIQ et reprise par des organismes de lutte à l’itinérance dans les provinces de l’Ontario et du Saskatchewan.


Octobre Communiqué de presse. Dans le cadre des consultations pré-budgétaires, le RSIQ comparaissait et déposait un mémoire le 16 octobre 2012 devant le Comité permanent des finances de la Chambre des Communes, lui permettant ainsi de réitérer ses demandes en matière d’itinérance.


Avril  Communiqué de presse dans lequel le RSIQ se dit choqué que le projet d’un de ses membres, le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM), ne soit pas renouvelé. Le RSIQ se dit fortement inquiet de la demi-douzaine de projets qui sont toujours en attente d’approbation ministérielle


FévrierPlus de 150 personnes d’organismes en itinérance des quatre coins du Québec se sont déplacées devant les bureaux du Premier ministre Stephen Harper pour demander l’augmentation de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI) dès le prochain budget.

_______________________________________________________  2010

Février – Lettre à Ottawa pour la SPLI. La ministre des Ressources humaines Diane Finley et Christian Paradis, ministre responsable du Québec, sont interpellés suite à une campagne d’appui en faveur du financement fédéral en itinérance.

« Madame la ministre, Monsieur le ministre,

185 organismes de 14 régions du Québec demandent que votre gouvernement annonce rapidement la mise en oeuvre de la Stratégie de partenariats de lutte à l’itinérance(SPLI) pour 2011-2014, qu’il y consacre au moins 50 millions $ par an au Québec, tout en maintenant le caractère généraliste de ce programme qui permet une diversité d’interventions.

Votre gouvernement a reconnu la pertinence du financement fédéral en itinérance en reconduisant pour 5 ans, de 2009 à 2014, la SPLI. Depuis maintenant 10 ans, le gouvernement fédéral apporte un soutien essentiel aux différentes actions du milieu communautaire oeuvrant auprès des populations en situation ou à risque d’itinérance. Il a permis l’amélioration des refuges, des hébergements et autres installations ainsi que contribué à la réalisation de centaines de logements sociaux et apporté un soutien essentiel à l’intervention menée auprès des sans-abri, permettant ainsi la réinsertion d’un grand nombre d’entre eux.

Le budget de ce programme indispensable est cependant le même depuis 2001, soit de 20 millions $ par an pour toutes les régions du Québec, malgré l’accroissement des besoins et la hausse des coûts de l’intervention et surtout de l’immobilier.

Nous vous demandons d’intervenir pour que le budget de la SPLI soit augmenté pour la période 2011-2014. Cet investissement supplémentaire sera des plus rentables pour éviter une détérioration de la situation dans les rues du pays.

Dans l’attente d’une action rapide de votre part, veuillez accepter nos salutations respectueuses. »

2009  _______________________________________________________

Novembre – Le RSIQ était à Ottawa pour soulever l’urgence de bonifier le financement fédéral en itinérance, accompagné de près de deux cents personnes et en présence de nombreux élu.e.s.

C’est le 25 novembre 2009 que les personnes se sont d’abord rassemblées devant le Ministère des Finances, pour ensuite se déplacer au parlement, où un point de presse a été tenu avec Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois, Jack Layton, chef du NPD et Gerard Kennedy, porte-parole du Parti libéral du Canada en matière d’itinérance.RSIQ Manif Ottawa251109

Le RSIQ était aussi accompagné de la Coalition pour Prévenir l’Itinérance chez les Francophones d’Ottawa (CPIFO) et l’Alliance pour mettre un terme à l’itinérance (ATEH),

Le gouvernement fédéral procédait alors à une révision de ses programmes en logement, dont la Stratégie de partenariats de lutte à l’itinérance (SPLI), qui est heureusement reconduite jusqu’à 2014. « Le RSIQ est particulièrement préoccupé par les orientations à venir de la Stratégie de partenariats de lutte à l’itinérance (SPLI) pour la période de 2011 à 2014. Pour nous, le financement fédéral au Québec doit être haussé à au moins 50 millions de dollars par année pour mieux répondre aux nombreux besoins », indique André Trépanier, coordonnateur du RSIQ.

Puisque l’enveloppe budgétaire est restée à quelques 18 millions de dollars ces dernières années pour le Québec, il n’a pas été possible de financer de nouveaux projets dans la plupart des régions et d’augmenter le financement des groupes déjà soutenus. Par surcroît, les demandes d’aide alimentaire sont à la hausse, la fréquentation des refuges s’accroît et l’itinérance prend une ampleur préoccupante.

En outre, la SPLI doit garder sa force actuelle en continuant de favoriser la variété d’interventions auprès de personnes itinérantes ou à risque de le devenir, tout en poursuivant la rénovation d’installation et la réalisation de logements sociaux. De plus, il est important que le Gouvernement fédéral finance aussi la concertation des milieux, une nécessité pour l’évaluation des besoins et la cohérence des actions.

Il doit encore laisser aux communautés locales la responsabilité de déterminer leurs priorités et de faire la sélection des projets, comme c’est le cas présentement. Il doit également annoncer rapidement l’orientation de la SPLI pour 2011-2014, pour permettre sa mise en œuvre dès le 1er avril 2011, sans les retards rencontrés dans le passé.

Par ce rassemblement, qui s’ajoute à ses autres actions, le RSIQ presse le gouvernement fédéral, notamment la ministre responsable Madame Diane Finley, de poursuivre et d’intensifier la lutte à l’itinérance à un moment où les effets de la présente crise économique commencent à se faire sentir. Mme Finley n’a pas donné suite à la demande de rencontre formulée plus tôt cet automne par le RSIQ.


Janvier – Le RSIQ produit un bilan des années de financement fédéral en itinérance. Voir le Bulletin sur l’IPLI 2009-2014.

_______________________________________________________  2008

Octobre – Voir le Bulletin spécial Élections fédérales 2008.


Septembre – Financement fédéral en itinérance: les Conservateurs annoncent enfin une reconduction. Le RSIQ se réjouit de l’annonce faite à Ottawa de reconduire sur cinq ans la Stratégie des partenariats de lutte à l’itinérance (SPLI) avec un financement budgété pour les deux prochaines années.

Cette annonce a été faite par John Baird (candidat conservateur) et Monte Solberg (l’actuel ministre responsable). Elle arrive d’ailleurs une semaine après une série d’actions menées au Québec par les groupes membres du RSIQ et des alliés ailleurs au Canada. Les groupes communautaires étaient inquiets de la fin du principal programme de la SPLI, l’Initiative des partenariats de lutte à l’itinérance (IPLI) le 31 mars 2009, soit dans moins de 200 jours. Plusieurs centaines de personnes étaient sorties dans la rue dans 7 villes différentes au Québec.

Les groupes se réjouissent que leurs demandes sur la durée de la nouvelle phase du programme aient été entendues. En effet, 5 ans permettront de réaliser des interventions plus structurantes. En revanche, les budgets demeurent inchangés et ce depuis 2001 – quand le programme avait débuté sous l’égide des Libéraux – ce qui est largement insuffisant pour combler les besoins des groupes en matière d’installations et de services destinés aux personnes en situation ou à risque d’itinérance.

Avec cette annonce, les Conservateurs rejoignent les 3 autres partis qui s’étaient eux-mêmes engagés avant le déclenchement des élections générales pour une reconduction d’IPLI, ce programme crucial pour les sans-abri. Le RSIQ insiste pour que l’IPLI demeure un programme généraliste tenant compte des besoins tant en immobilisations qu’en ressources humaines et pour plusieurs types d’intervention, car c’est la complémentarité des actions qui permet de faire une lutte efficace à l’itinérance.

Il faut maintenant que la mise en place de ce programme de 5 ans soit concrétisée par le prochain gouvernement dès son arrivée au pouvoir, notamment pour éviter des bris de services au 1er avril 2009. Les membres du RSIQ resteront vigilants pour que cela fasse partie des priorités du nouveau gouvernement et que les budgets accordés à IPLI soient rehaussés à 50 millions $ par année pour le Québec.