Laurentides

RETOUR À L’itinérance au Québec


Archives


Juillet 2014L’itinérance en hausse sur la Rive-Nord, un reportage de Radio-Canada, le 3 juillet 2014.


Avril 2014 Sortie du rapport de recherche Travail de rue – Pratique prometteuse en matière de lutte à l’itinérance! Pratique nécessaire auprès des jeunes!

« Le phénomène d’extrême précarité observé nous touche tout particulièrement puisqu’il s’agit d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes, alors que nous vivons dans une société qui, comme le soulignait Camil Bouchard en 1991, est folle de ses enfants. Cette perspective de fatalité nous désarme lorsqu’il est question de jeunes qui représentent un peu l’espoir de notre société; qu’ils soient si nombreux et de plus en plus nombreux nous interpelle, nous fait peur, nous inquiète. Cette inquiétude, nous l’avons rencontrée partout. Comment se fait-il que dans une société comme la nôtre, en 2006, de plus en plus de jeunes se retrouvent en situation d’urgence? Où avons-nous échoué? »

Extrait, p.5 – « Introduction: Rupture et paradoxes », dans Travail de rue – Pratique prometteuse en matière de lutte à l’itinérance! Pratique nécessaire auprès des jeunes!

Mai 2006 – Sortie du rapport Sortir de l’inexistence – Une étude sur les jeunes en situation d’urgence sociale dans la partie rurale des Laurentides.

« Les jeunes que nous avons rencontrés et dont nous avons entendu parler ont déménagé fréquemment, avec ou sans leurs parents, sur le territoire des Laurentides. Leur histoire de vie les a souvent menés (suite à des ruptures, des problèmes financiers, des problèmes de santé…) à devoir trouver un lieu où loger à moindre coût. Dans le long processus de désinsertion que ces personnes ont vécu, elles sont, la plupart du temps, passées d’une situation de logement « normale », intégrée à la vie communautaire et à la vie familiale, à une situation instable, très précaire, marquée par un isolement plus grand ou par la marginalisation sociale. En abordant la question de l’itinérance en milieu rural, nous avons fait remarquer que le phénomène est ici moins visible, moins médiatisé que ce qui se passe dans les grands centres urbains. »

Extrait, p. 21 – Dans Sortir de l’inexistence – Une étude sur les jeunes en situation d’urgence sociale dans la partie rurale des Laurentides.