Autres régions

RETOUR À L’itinérance au Québec


Cette page regroupe les informations des régions qui n’ont pas de table de concertation en itinérance mais où l’on retrouve les membres associés du RSIQ:

Gaspésie, Beauce, Trois-Rivières, Sept-Îles, Rimouski, Centre-du-Québec, etc. 


Octobre 2018 La Nuit des sans-abri rassemble aussi dans l’Est-du-Québec. Reportage de Radio-Canada. « L’itinérance ici elle est moins visible, c’est beaucoup plus de l’instabilité résidentielle, du « couch surfing », la plupart du monde qui souffre d’itinérance ont déjà leur réseau tandis qu’à Montréal elle est visible par leur habillement surtout […] et il y a beaucoup plus d’organisations aussi, les personnes ont des endroits où manger, où coucher. C’est ce qui fait que c’est plus visible, explique David Leboeuf, éducateur spécialisé à la Maison d’hébergement Transit Sept-Îles » (Extrait de l’article).

Ci-dessous: Nuit des sans-abri en Beauce

NSA Beauce


Mai 2017 Le Répit du Passant, essentiel à Rimouski. « Depuis deux ans, l’équipe de l’organisme a constaté que beaucoup de gens de plus en plus jeunes viennent au Répit : « Ils n’ont pas les moyens de manger. À Rimouski les loyers sont très dispendieux, c’est très dur d’arriver » (Extrait de l’article, publié dans l’Avantage).


Mai 2016Lorsqu’un organisme d’aide est au bord du précipice. Article de Radio-Canada traitant de la situation du Centre Accalmie, à Pointe-à-la-Croix (Gaspésie).


Février 2013 – Sortie du rapport de recherche Portraits de l’itinérance en Beauce-Sartigan et de la clientèle utilisant le réseau local de services. Un regroupement de travailleurs du milieu communautaire de la région, l’organisme l’Accueil Inconditionnel, le Bercail de Saint-Georges, le CSSS de Beauce et la Sûreté du Québec Beauce-Sartigan dévoilent les grandes lignes d’un rapport dressant un premier portrait de l’itinérance et la pauvreté dans la région. Cliquez ici pour l’entrevue de Tommy Poulin, agent de liaison au Bercail de Saint-Georges, membre du RSIQ ayant activement participé à l’élaboration du rapport.


Septembre 2011Plan communautaire en itinérance de Trois-Rivières. « Si l’on tient compte des données relatives à l’hébergement d’urgence du Centre Le Havre, nous devons nous rendre à l’évidence : au‐delà de la pertinence ou de l’appréciation des services dédiés à la population en situation de rupture sociale, le phénomène est en croissance continue depuis plus de vingt ans. Loin de se stabiliser ou de ralentir, la croissance a fait un bond inattendu au début de la décennie, pour reprendre ensuite de façon continue à partir de 2005. Si la tendance se maintient, le Centre Le Havre accueillera plus de 1300 demandes d’hébergement d’urgence au cours de l’année 2011. Ce volume est considérable et bien au‐delà de la capacité d’accueil actuelle de la ressource. » (Extrait du Plan communautaire en itinérance de Trois-Rivières)


Avril 2011 La maison de l’Espoir de Mont-Joli fête ses 20 ans d’existence. Article de Radio-Canada.